Réservations / Booking


IFRANE ANTI-ATLAS


CAFE & PATISSERIE
BOUICHOU

Lieu de rendez-vous pour les
amoureux du bon café au centre
d'Ifrane Atlas-séghir


Station Petrom "Orrahl" Ifrane AA

Le pain du "Kanoun" est toujours le meilleur. La pâte est préparée à base de la farine d'orge et du blé. Sa cuisson nécessite un feu doux de bois qui lui procure un goût agréable et savoureux. C'est un aliment très riche et énergétique. C'est aussi un véritable régulateur du fonctionnement de l'appareil digestif. Seulement, la façon dont il se place, à l'intérieur d' un "kanoun" très chaud, n'est pas du tout facile. Seules les femmes de la région maîtrisent la préparation de ce fameux pain. Bref; ce genre de pain est l'une des spécialités locales et fait partie d'une tradition ancestrale et quotidienne chez l'ensemble des familles à Ifrane de l'Anti-Atlas et dans les localités avoisinantes. Je peux dire que le pain du "Kanoun" est le maître de tous les pains./ Boulam.

Ifrane AA/Football

International Mustapha Hadji
Le quartier d' Agoummad : Agoummad, un des anciens ksours d'Ifrane de l'anti-atlas (province de Guelmim), est le bercail du Foot-balleur International Mustapha Hadji. L'ancien milieu de terrain de l'Equipe Nationale du Maroc est y né en 1971. Il est l'un des joueurs les plus brillants que l'Afrique ait connu.Il débute sa carrière professionnelle en 1992 avec le club de l'Nancy AS Nancy-Lorraine et frappe très tôt à la porte des pros ; l'entraîneur de l'équipe de France espoirs le sélectionne mais Moustapha Hadji refuse et préfère porter le maillot marocain. Il rejoint la sélection nationale du Maroc en octobre 1993 contre la Zambie et participe à la Coupe du monde 94. Depuis 1996, il a eu un lustre parcours passant par le Sporting Lisbonne, le Deportivo La Corogne, le Coventry City Football Club, Aston Villa, l'Espagnol Barcelone, l'Emirates Club de Dubaï, Fc Saarbrucken jusqu'à Fola Esch de Luxembourg. En 1998, lors de la phase finale de la coupe du monde de football, il marque contre la Norvège un magnifique but qui contribue à construire sa notoriété internationale et lui vaut le Ballon d'or africain 1998. Son frère, Youssouf Hadji, également footballeur de grande renommée, est né le 25 février 1980 au même village à Ifrane Anti-Atlas. International marocain évolue au poste d'attaquant. Il a été finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations avec l'Equipe Nationale du Maroc. Un autre jeune Hadji, Samir, fils de Muspatha âgé de 19 ans, a signé avec l'AS Nancy-Lorraine depuis début 2009. En 2014, Mr. Mustapha Hadji a été nommé pour assurer le poste d'entraîneur adjoint à l'équipe nationale du Maroc /Boulam

Chez khalifa, au centre d'Ifrane de
l'Anti-Atlas, vous pouvez savourer un
excellent couscous ou un tajine préparé
au style du village.

Chez Khalifa

Guelmim.info

Pour préparer un tajine à la façon des villageois de l’ Anti- Atlas, voici la meilleure procédure :
Versez jusqu'à 100 g d’huile d’olive dans le ragoût « Tajine ». Placez quelques feuilles du laurier marocain (Feuilles Sidna Moussa) au fond du plats (maximum trois feuilles). Mettez, dessus, les morceaux de viande que vous jugez nécessaire. Ajoutez les tranches d’oignon, les navets, une poignée d'olives et tomates coupées en petites tranches. Puis une pincée de sel, poivre, cumin, persil et quelques grains de nigelles (maximum 5 grains). Fermez le plat avec son couvercle et placez-le sur un feu doux. Dix minutes plus tard, ajoutez un verre d’eau et laissez cuire pendant trois quarts d’heure. Bon appétit ! / Boulam

L'oasis de Tagante :
Les camping caristes et les randonneurs peuvent être intéressés.

A 10 km, en allant de Bou-izakerne en direction de Guelmim, à gauche sur la route, se trouve l'oasis de Tagante. Ce village pittoresque, dont le nom signifie la forêt, abrite une source au débit important. Cette source, creusée au nord de l'oasis, procure l'alimentation en eau potable pour l'ensemble des habitants et l'irrigation permanente pour les champs et jardins d’oliviers et palmiers dattiers qui constituent cette oasis. L'eau de la source de Tagante passe par une seguia souterraine en forme de Khottara sur une longueur d'environ 500 m pour arriver à la surface et atteindre deux bassins. L'un est réservé uniquement au puisement de l'eau potable destinée à la consommation. L'autre était réservé au lavage du linge. Avant l'installation des équipements d'eau dans les foyers et l'arrivée des machines à laver, les femmes s'y rendaient pour prendre de l'eau à l'aide de seaux et de cruches, ou pour faire le linge. Après ces deux bassins, l'eau continue son parcours vers un troisième bassin plus volumineux pour être redirigée vers les champs suivant les règles et procédures habituelles du système d'irrigation local. Tous les champs sont irrigués une fois tous les 24 jours. La période d'irrigation est mesurée par une tasse d'eau qui équivaut 12 minutes. On raconte que ce village, autres fois, s'appelait " El Faida " car il y avait des cultures en abondance durant les quatre saisons.

Le village de Tagante est composé de trois quartiers à savoir : Idaousaid, Idbelkhir et Ait oufella. Il s'est doté d'une commune rurale et dépend administrativement du Cercle de Bou-izakerne. A l’entrée du village, plus exactement au bord de la route principale n°1, existent quelques boutiques de commerce et quelques restaurants formant un petit marché où s’arrêtent certains passagers pour prendre un café ou un repas tout en soulageant la fatigue du voyage. En pénétrant à l’intérieur du village, passant par de ruelles étroites bordées par de petites murailles de boue qui paraissent, plus au moins, vieilles et détériorées par les effets du soleil et de pluies, on y trouve des maisons de pisée au style architectural traditionnel (Allouh), mais aussi, par ci et par là, d’autres construites dans un style plus moderne comme celui de la ville. Certaines familles de Tagante vivent à base de l'agriculture, l'élevage et la pratique du commerce ailleurs. D'autres se sont adonnées à l'immigration vers d'autres villes du Maroc et l'étranger. Mais on y trouve aussi, parmi les habitants de Tagante des gens exerçant des professions importantes tels que les médecins, les ingénieurs, les directeurs de sociétés, d'offices et grands établissements ainsi que des professeurs, instituteurs etc...../.

Un moussem à caractère religieux est tenu une fois par an à la Zaouya de Moulay Ahmed Derkaoui. Ce moussem, organisé chaque mois de mai, dure deux jours (jeudi et vendredi) et porte le nom de:"Almouggar n'Ifqirn". Ce nom signifie le rassemblent des personnes âgées qui sont attachées au rite de Derkaoua. Les gens qui y participent se rassemblent à la zaouya et organisent une veillée religieuse. La nourriture des pèlerins est prise en charge par les Chorfa de la Zaouya avec le soutien des habitants locaux et celui de bienfaiteurs. Cette veillée s'achève par des prières levées au ciel afin qu' ALLAH préserve SA MAJESTE le Roi, le peuple marocain et le pays de tout mal.

L’Association Zaouiya Moulay Ahmed Derkaoui :
L’association de la Zaouya de Sidi Moulay Ahmed Derqaoui, Créée en 2002 au douar Zaouite à Tagante, vise à participer au développement économique, éducatif, agricole et social du village. Cette association a aussi pour rôle de veiller sur le déroulement et l’organisation de la cérémonie religieuse pendant le moussem annuel de la zaouya. En 2003, elle a participé aux travaux de rénovation de la mosquée et de la Zaouya. Elle a organisé une journée agricole sur l’olivier et ses bienfaits. En 2005, elle a participé à l’organisation de journées culturelles et médicales en faveur des habitants de Tagante. Aussi elle avait réservé des aides aux familles démunies du village. L’association de la Zaouya intervient également auprès de la population locale dans la cadre de l’environnement et la protection de la nature./Boulam

Un grenier illustré et historique important à découvrir

Amtoudi est l'un des plus beaux villages de l'anti-atlas et abrite deux auberges. Pour y aller à partir du centre d'Ifrane de l'Anti-Atlas, deux chemins sont possibles. Le premier et le plus court: route récemment goudronnée en direction de l'Est (37 km). le second : route secondaire via Timoulay et Taghjicht (62 km) . Amtoudi est réputé par son beau paysage, ses anciens greniers éminents dont l'accès est facile, ses gravures rupestres représentant divers animaux. Amtoudi est à 107 km de la ville de Guelmim. Ca vaut la peine d'y aller. Le grenier du village d'Amtoudi a été restauré il y a quelques années par l'équipe de Salima naji.

Tigmi Ymgharn :
une Kasbah ancienne et historique à Timoulay Oufella.

Village de Timoulay
A 14 km de Bou-izakerne sis le lieu dit Timoulay, composé de deux villages : Timoulay Oufella (d’en haut) et Timoulay Izder (d’en bas). Les deux forment une grande oasis avec un marché hebdomadaire tenu chaque mercredi et des services publics tels que les établissements scolaires, le dispensaire et la commune rurale etc.... - A Timoulay divergent les routes de Tata et de Tafraout. L’agriculture demeure la seule activité économique pour les habitants de ce lieu. Le paysage est fabuleux et des monuments historiques y existent.

Ifrane AA des années 50 et 60

A 24 km de Bou-izakarne, se trouve un bouquet d'oasis pittoresques qui, grâce à son air pur et sa verdure copieuse, est visiblement éminent et lauré. Il s'agit du grand et vieux village d'Ifrane de l'Atlas Séghir (Anti-atlas) composé du centre "Souk el had" qui se tient chaque dimanche et quatre tribus ( Amesra - Idaoucheqra - R'baâ N'touzoumt et Tankert). Ces tribus réunissent chacune plusieurs douars avec une population globale estimée à plus de 12.000 personnes parlant "Tachelhyte". Il y a quelques décennies, la foukia, la djellabah, le selham (burnous blanc en laine pure), la chokara de Marrakech, les babouches jaunes et le turban blanc constituaient le costume traditionnel des Ifranis avancés en âge. Or, les jeunes habitués à aller en ville pour raison d'études ou de travail, s’habillaient dans un style plus au moins occidental. Les femmes, quant à elles, portaient la "Tamelhaft" (drap noir ou bleu) ceinte d'une bande rouge en laine de fabrication locale (Tikerchte), un voile noir ou bleu et des babouches rouges. Ces femmes qui ne se livraient à aucune activité professionnelle allaient sarcler les herbes dans les champs pour faire nourrir le bétail, en particulier la vache qui assurait le besoin quotidien en lait et beurre. Elles allaient aussi dans les sources et seguias pour puiser de l'eau potable, cruche sur le dos ou seau sur la tête. Celles-ci allaient également en groupe dans les versants des montagnes pour ramener le bois destiné au feu des « Kanounes » et fours traditionnels spéciaux pour la cuisson du pain, et d'où elles retiraient les braises servant à la préparation du tajine et du thé. Bref, la pluralité de ces activités diurnes et quotidiennes montre à quel point les femmes de cette région étaient industrieuses et diligentes. Les hommes travaillaient dans les champs et fabriquaient, dans un style traditionnel, le savon et la chaux. Les gens d'Ifrane possédaient des troupeaux de caprins et d'ovins qu'ils faisaient pâturer à Tagounsa, waitli, amergoul et dans les versants des montagnes avoisinantes. Ils vivaient surtout à base des récoltes que l'oasis leur apportait, en particulier le blé, l'orge, le maïs, dattes, huile d'olive et certains légumes et fruits. Ces récoltes ayant été toujours bonnes. Or, au début des années 60, une sécheresse subite, persistante et impitoyable s'est abattue sur ce lieu, et causa, ainsi, une dégradation remarquable du débit de l'eau au niveau de toutes les sources. Et depuis, les jeunes ifranis s'adonnaient à l'immigration vers l'étranger, en particulier la France, laissant les travaux champêtres aux métayers "khammas" pour une part moyennant un cinquième de la récolte. Il y a déjà quelques années, les premiers immigrés étaient de retour au bercail. /Boulam.


Guelmim.info
La peinture qui résiste sous l'effet de la pluie, du vent et du soleil.
La peinture la plus vendue au Maroc

L'oasis d'Ifrane, trésors et patrimoines

MARATHON IFRANE AA :
Le 11 Octobre 2014, En même temps que la première édition de sa Foire socio économique, Ifrane Anti-Atlas a, aussi, vécu le déroulement d’un événement sportif important. Il s’agit de la cinquième édition de son Marathon (10 km) qu’organise l’Association Tizla en partenariat avec la C.R, visant à dévoiler les merveilles qu’abrite l’immense l’oasis d’Ifrane. Cette édition a connu la participation de 69 coureurs dont des amateurs locaux et autres professionnels venant de différents coins de l’anti-atlas (Agadir, Taliouine, Ait Baha, Taghjijt, Guelmim etc… Des prix et des médailles ont été décernés aux gagnants lors d’une fête folklorique spéciale et en présence des élus et de l’Autorité locale. Côté des seniors, le premier pris revient à l’athlète Ahmed Chelh du Club Olympic D’chira, le second à l’athlète Ait Ali Youssef de Taliouine et le troisième pour l’athlète Tal Lahcen. Du côté des juniors, Mohamed Aâkab arrive en première position, Redouane Amouhdi et Alfarafi Youssef, respectivement, en deuxième et troisième position. Quant aux athlètes féminines, Arjdal El Batoul, Club Ghizlan de Guelmim, arrive première, Saâdia Bouzid en deuxième position et Naima Midarn en troisième. Dans un proche avenir, ce Marathon aura une dimension plusimportante et intéressera, sans nul doute, d’autres athlètes marocains et étrangers. (Source image : Association Tizla ). boulam.

Guelmim.info

En courant, des marathonistes découvrent
la beauté magique de l'une des longues et vastes oasis de la région de Guelmim

Souq Oufella : Foire socio-économique / 1ère édition

Guelmim.info

Guelmim.info

Du 09 au 11 Octobre 2014, à Ifrane de l’Anti-Atlas, la première édition d’une foire socio-économique s’est déroulée au douar "Souq oufella" relevant de la tribu de "R’ba N’touzoumt". Cet événement a pour thème "Oasis d’Ifrane, trésors et patrimoines" et consiste à revaloriser les activités culturelles, artistiques, économiques et historiques de la place. Cette édition est organisée par l’Association "Jawhara" et le Conseil Communal en collaboration avec d’autres associations, à citer : Association Souq oufella, association féminine "Tamount ", la coopérative professionnelle "Ara Afous" et la coopérative agricole "Talalit ". Ces organisateurs, à travers un programme de festivités riche et varié, ont réussi à définir les compétences patrimoniales et historiques, ainsi que la nature captivante dont dispose la géante oasis d’Ifrane de l’Anti-Atlas et qui peuvent la qualifier pour devenir un lieu idéal pour le tourisme. Aussi, ils visent à créer une ambiance pour rendre agréable le séjour des gens d’Ifrane qui vivent ailleurs et qui reviennent au bercail en cette période d’el aid al adha. Les visiteurs ont été émerveillés tant par les soirées artistiques que par la variété des produits du terroir exposés dans les stands par des coopératives féminines locales. Une exposition qui témoigne à quel point les femmes d'Ifrane A.A sont talentueuses, industrieuses et diligentes. / Boulam.

Commune rurale d’Ifrane anti-atlas : Un geste généreux à l’égard des retraités et des élèves brillants.
Le 10 Août 2014, à 15 h 30, la commune rurale d’Ifrane de l’Anti-Atlas, en collaboration avec les cadres de l'enseignement de la place, a organisé une fête en l'honneur des élèves locaux les plus brillants de l’année scolaire 2013 / 2014 et des retraités ayant servi sur place dans divers services de l'Etat (Intérieur, santé publique, enseignement, etc…). Lors de cette célébration déroulée dans une ambiance à la fois chaleureuse et émotionnelle, des récompenses valeureuses (ordinateurs portables, tablettes, livres etc…) ont été attribuées, à titre d’encouragement, à 46 élèves. Quand aux retraités, auxquels des prix ont été décernés pour leurs efforts déployés en vu d’aider à l’édification du pays, étaient au nombre de 28. Un état émotionnel a été provoqué chez l’ensemble des présents, surtout au moment où l’hommage est rendu à deux retraités de l’enseignement, décédés il y a quelques années. Cet événement s’est achevé par des prières levées au ciel afin qu' ALLAH protège le Pays, le guide éclairé de la nation SA MAJESTE LE ROI Mohammed VI et l’ensemble de la Famille Royale. Très bonne initiative ! Remercions vivement les organisateurs. / Boulam.

IFRANE AA / Projets et réalisations
Au cours de ces deux dernières années, le centre d'Ifrane de l'Anti-Atlas, composé de quatre tribus (Amesra, Idaoucheqra, R'ba N'touzoumt et Tankert), a enregistré un développement remarquable. La commune rurale et les services provinciaux et régionaux ont déployé des efforts impressionnants pour mener à bien la réalisation sur place de certains projets sociaux. Parmi ces projets, nous citons :
-Projet d'extension et d'élargissement des routes.
-Construction d'un pont sur oued Ifrane tout près du centre. Plus exactement sur la route provinciale reliant Ifrane Anti-Atlas à Aday des Ait herbil et autres localités dont le village touristique d'Amtoudi à l'Est.
-L'extension du local de la commune est en cours de réalisation.
-L'extension des locaux des établissement scolaires.
-Création et boisement des espaces verts.
-L’aménagement du centre par un revêtement bicouche pour les chaussées et le pavé pour les trottoirs sur une bonne longueur. La première tranche est en cours de réalisation.
-Construction d'un barrage pour la tribu d'Amesra, prendra effet bientôt.
-Le Ministère de la jeunesse et Sports a réalisé le projet de la construction de cinq terrains Mini foot et basketball à travers cette localité, à raison d'un par tribu et le cinquième au centre. Concernant les quatre terrains installés, chacun dans un tribu, la participation de la commune s'élève à 50 % du coût. Quant au cinquième installé au centre, le coût reste entièrement à charge dudit Ministère.
-Les travaux d'un centre d'estivage, au lieu dit "Tafounante", touchent à leur fin. Ce centre de colonies de vacances, destiné à recevoir des groupes d'étudiants, est édifié au milieu d'un vaste jardin d'oliviers. Il abrite une vingtaine de bungalows, un bureau d'accueil, un restaurant, une piscine et deux pavillons sanitaires (Hommes et Femmes). La capacité d'accueil est estimée à 120 personnes à raison de 6 par bungalow. Autour de ces bungalows, les oliviers offrent des espaces ombragés pour se détendre même si la chaleur d'été est étouffante.
-D’autres projets, tels que l’installation du réseau d’assainissement liquide du centre, l’installation d’une unité de production des huiles d’olive, l'installation d'un terrain de football aux normes légales et l’exécution de la deuxième tranche de l’aménagement du centre, verront le jour bientôt.
Le centre d'Ifrane anti-atlas peut, désormais, se vanter des qualités qu'il n'avait pas auparavant.
Pour les visiteurs, les randonnées, à pied ou à vtt, restent le moyen le plus commode pour découvrir les merveilles, la beauté de ce grand village, ainsi que l’hospitalité, les traditions et mode de vie de ses habitants./boulam.


Mr. Addag Abdellah

Mr. Addag Abdellah, natif d'Ifrane de L'Anti-Atlas, plus précisément , le Douar Zaouit El Haj Ayoub, relevant de la Tribu des Idaoucheqra. Il a fait ses études primaires à l'école sidi Taher Al Ifrani sise au centre d'Ifrane A.S. C'était, en 1960. Alors, il a suivi ses études secondaires au Collège Mohamed Cheikh à Bou-izakarn.


En 1965, il avait commencé sa vie professionnelle. Alors, il a été recruté par la Poste, en qualité d'agent d'exploitation et affecté à Tiznit.

Après avoir évolué rapidement à base de concours internes, il est parvenu à décrocher le grade de chef de section. Son grade à la Poste, lui a permis de participer au concours d'admission à l'Ecole Marocaine de l'Administration Publique, en 1981 et d'où il a obtenu le diplôme du cycle normal en 1985. A l'issue de cette formation, il a été nommé Administrateur Adjoint à la délégation provinciale des Postes et télécommunications à Tiznit. La même année, il s'est incrit au Cycle du Doctorat à la faculté de droits (Université Mohammed V de Rabat). En 1986, il a eu son premier certificat des études superieures en Sciences Politiques, et son deuxième certificat des études superieures ( Sciences Administratives) en 1987.

Mr. Addag Abdellah, en 1990, a eu aussi son D.E.S en droit public. En cette même année, il a été nommé Administrateur au service régional de Barid Al Maghrib. En 2001, il a été nommé chef d'établissement des Poste à Agadir-principale. En 2003, sur son propre gré, il a bénéficié du départ volontaire à la retraite.

En parallèle avec tout ça, Mr. Addag Abdellah, été aussi actif sur le plan politique. On note qu'en 1976, il a été élu membre au Conseil Communal de son pays natal ( Ifrane A.S ), en tant que Rapporteur du budget. Puis, devenu Président de la même Commune en 1992. En 1993, il a été élu Député à la chambre des représentants au Parlement.

Nombreuses sont les personnalités ayant participé, à travers l'Histoire, au développement de ce beau et grand village. Mr. Addag Abdellah en est l'une des plus compétentes, des plus qualifiées et des plus expérimentées parmis.


Ifrane de l'Anti-Atlas est le village natal de la célèbre chanteuse marocaine Fatima Tabaâmrante. Plus précisément le douar d'Id Salem. Tabaâmrante vit depuis plusieurs années à Agadir, mais elle garde toujours son attachement au bercail justifié par sa contribution, en grosse partie, à la construction de la mosquée du douar Id Salem. Aussi, depuis que la source d' azemmour est à sec, elle a organisé un programme pour l'irrigation des oliviers du douar et prend les frais à sa charge. Tabaâmrante aime beaucoup les arbres. D'ailleurs, à travers ses poèmes, elle a toujours défendu l'environnement et la nature. Les gens du village apprécient son geste à leur égard et le considèrent comme généreux et humanitaire. Grâce aux recherches qu’elle a effectuées dans le domaine de la culture amazigh, ses chansons, appuyées par une poésie basée sur un vrai vocabulaire amazigh, sont vite estimées par son public qui les trouve poétiques, révélatrices, expressives, éducatives et significatives. En écoutant ses chansons, on se rend compte des efforts considérables qu’elle déploie pour le bien être de Tamazighte que pour celui de la femme marocaine. Fatima avait, à peine, quelques années lors du décès de sa maman, survenu vers la fin des années 60 du siècle écoulé. Il s'agit là d'une jeune mère en bonne santé. Brusquement, elle a disparue sans laisser la moindre photo souvenir. Cette lourde perte lui avait rongé le coeur et demeure indélébile dans sa mémoire. Cette perte était aussi le facteur principal ayant perturbé son enfance et l'avait même empêché de trouver le chemin de l'école.

Fatima Tabaâmrante
Artiste, associative et parlementaire

Pour l'amour de sa maman, elle a choisi de porter le nom "Tabaâmrante", puisque sa maman est originaire de la région des Ait Baâmranes. En 2005, après le Ribab en argent, elle réussi à décrocher le prix de la meilleure chanson amazighe de l'année. Ses albums sont vendus à plus de 100.000 exemplaires. Fatima est autodidacte et possède un vocabulaire amazigh important. A l'aide de son mari universitaire, elle fait des cours en arabe et en français à domicile et compte défendre l'identité amazighe jusqu'au bout. Depuis Nov. 2011, Tabaâmrante a tracé d’autres voies à suivre tout en restant sur le terrain de la musique. Elue aux élections législatives du 25 Novembre. Alors, parlementaire sous la couleur du rassemblement national des indépendants (RNI). Fatima est également à la tête d'une grande association humanitaire intitulée "Tayri N’wakal" (L'amour de la terre). Aussi, elle fait partie des membres de l’Institut Royal de la culture Amazigh. Nous la félicitons vivement pour son parcours brillant. / Boulam.


Mr. Hassan Boufous est natif de la région. Né en 1976 à Boufouln Lakhsass (presque mi-chemin Tiznit-Guelmim). Titulaire de la licence en Histoire et s’est lancé, au début du années 2000, dans le métier de réalisateur de vidéos d’art. Plus tard, exactement en 2002, il accède au monde du film documentaire. Il a choisi le pour sa série le titre « Amoddou » qui signifie le voyage en amazigh. Boufous voyage à travers les villes et les localités du Maroc et collabore avec la société Faouzi-vision pour réaliser des documentaires traitant les traditions, les patrimoines historiques, culturels, artistiques et architecturaux du pays pour la télévision marocaine. L'émission "Amouddou" réservée au village d'Ifrane A.S, diffusée le 21 Septembre 2008, en est l'une des meilleures réalisées au sud du Maroc. Mr. Boufous a aussi réalisé plusieurs autres documentaires ailleurs et a décroché plusieurs prix dont celui d’or au Festival du Caire en Egypte. Mr.Boufous est l'un des réalisateurs et commentateurs marocains talentueux et plus avancés. Par Boulam.

"Ahwach" Folklore de la région
-
Ci-contre, image d'un groupe folklorique (AHWACH) non professionnel, mais bien organisé, de la région de l'anti-atlas. Ce style est aussi typique pour les tribus d' Ifrane de l'anti-atlas, Tamanart et Aday des Ait herbil près de Taghjicht (Province de Guelmim). D'autres coins de l'anti-atlas se distinguent par des styles de danses dissemblables dont l'Ahwach des Ait baâmrane (Province de Sidi Ifni ), de Tahala, Ait Wafqa, Mejjat, d'Afella-ighir et celui d'Ait Smayoune à Ammeln (Province de Tiznit ). Les instruments de ce folklore: Le tambour, la flûte, les "bendirs"et les cymbales composent une musique qui se
marie avec le choeur et forment un air très harmonieux. Pour faire partie de ces musiciens, il faut avoir la maîtrise de l'un de ces instruments. Certes, une simple défaillance à ce niveau peut entraîner des perturbations entre les danseurs et peut même provoquer l'arrêt complet de la partie. L'anti-atlas, en général, est très riche dans ce domaine. Depuis qu' Ifrane est Ifrane, ce Folklore est l'un des paragraphes de son Histoire. Beaucoup de gens de la place se souviennent encore de la fête des tolba "Nozhat tolba" que les habitants d'Idaoucheqra organisaient pour rendre hommage à ces porteurs du Coran. La fête démarrait au douar d'Aghbalou et finissait à Taourirte. Elle durait plus de dix jours à raison d'une journée par douar. La lecture du Coran d'un côté, le rythme des bendirs et celui des tambours de l'autre. Les coeurs étaient joyeux. La Baraka d'Allah régnait sur l'ensemble de l'oasis et ses cultures ayant été toujours bonnes. Aussi, c'était une occasion pour les jeunes, à travers les quatre tribus, de renouer les liens entre eux. Seulement, cette fête a été interrompue depuis fin des années 60. A l'époque, une équipe d'Ahwach locale sélectionnée ( mêmes uniformes, mêmes tailles, bon rythme musical et bien organisée ) avait participé à un festival de la musique tenu à Agadir. Celle-ci, face à de nombreuses autres troupes musicales du Maroc et de l'étranger, a pu décrocher le meilleur prix. A Ifrane de l'Anti-Atlas, ce genre de folklore demeure, à nos jours, un patrimoine historique bien conservé.
Taleb (Tolba au pluriel) est un personnage religieux auquel on confie la responsabilité d'une mosquée. En général, sa mission consiste à diriger le prières quotidienne, faire apprendre la lecture du Coran aux jeunes enfants et donner des cours le Hadith aux adultes. Un Taleb peut intervenir (dans certains cas) pour résoudre un problème qui oppose une famille à une autre. /Boulam.

Association touristique d'Ifrane A.A
A, exactement, 68 km au nord de la ville de Guelmim, se trouve le grand village d’Ifrane de l' anti-atlas. Souk el had est chef-lieu de cette énorme oasis étalée sur une superficie de plusieurs kms2, et qui réunit quatre tribus à savoir : -AMESRA - IDAOUCHEQRA - RBAA N'TOUZOUMT - TANKERT. Dans le domaine du tourisme, le village d'Ifrane de l'Anti-Atlas, riche en culture, en traditions et en Histoire, n'est toujours pas bien exploré. Ce, malgré son climat oasien, son beau paysage et nombreux monuments historiques tels le quartier juif, les vieux ksours, les kasbahs et grottes anciennes. Maintenant, des services qui permettront aux visiteurs de découvrir les merveilles de cette contrée de l'anti-atlas, commencent à s' y implanter. Une maison d'hôtes est déjà en exercice. Bientôt, un projet touristique important sera en exercice tout près de l'ancien mellah non loin du centre. Dans le but développer le secteur du tourisme dans la région,

Cette association touristique a été crée sur place. Le village d' Ifrane A.A a de quoi enchanter les visiteurs et peut devenir une meilleure destination touristique du sud marocain, vu qu'il est positionné pour faire partie du circuit des villes les visitées de la région à savoir : Agadir, Tiznit, Guelmim et Tafraout. /Boulam.

Ifrane de l'Anti-Atlas, ou Ifrane Atlas séghir, est l'une des grandes oasis du sud marocain. Elle se trouve à 68 km de la ville de Guelmim (Province) via Bou-Izakarn. Le grand village d'Ifrane anti-atlas est composé du centre "Souk el Had" qui se tient tous les dimanches et de quatre tribus: Amesra, Idaoucheqra, Rba N'touzoumt et Tankert. Près du Centre d'Ifrane de l'anti-atlas se trouve un ancien quartier juif avec cimetière. Les juifs qui vivaient à ce lieu parlaient couramment la langue du village et cohabitaient avec ses gens en parfaite intelligence. Ils pratiquaient un commerce multiple (vente de tissus, bijoux, khôl, la couture traditionnelle, la confection des capuchons pour les enfants). Ils faisaient aussi du troc avec les villageois, par exemple : un capuchon contre un panier de dattes ou une demi-douzaine d'oeufs. Début des années 60, de leur propre gré, ces juifs décidèrent de partir de façon définitive. Les uns pour Israël et le Royaume uni, les autres pour le grand Casa au Maroc. Et depuis, ce vieux quartier juif se trouve ainsi abandonné. Ifrane de l'anti-atlas est un endroit idyllique et olympien à ne pas louper./Boulam.

"'TANAST" : Ancien système d'irrigation
"Tanast" est une tasse creuse sous forme du bol à soupe. Elle est faite en cuivre avec un trou fin au fond pareil à celui d’une aiguille de seringue. Cette tasse a été utilisée comme unité de mesure permettant une distribution correcte de l’eau d’une source entre familles exploitant des terrains agricoles. 'Tanast' permet de l’ordre dans le système d’irrigation dans les oasis abritant des champs agricoles. Dans l’ensemble des villages possédant des sources, les terrains agricoles sont irrigués au bout d’une durée qui convient les cultures et de manière qu’elles soient bonnes et riches en même temps. 22 jours dans certains cas. Peut-être plus dans d’autres. Tout dépend de la dimension des terrains et du débit des sources. Les gens ne savaient pas le temps que tasse reste à la surface d’eau pour qu’elle soit coulée qu’à l’arrivée de la montre. Si nous prenons le cas le la source d’Azemmour

à Ifrane de l’anti-Atlas, une tasse dure onze minutes. Dans d’autres coins de l’Anti-Atlas, une tasse est égale à trois quarts d’heures. ‘Tanast’ est surveillée, à tour de rôle, par l’une des personnes du village qui connaissent parfaitement la règle du jeu et le nombre de tasses dont chaque famille a droit. Cet instrument ‘Tanast’ se pose vide sur la surface d’eau dans un seau fait spécialement pour cet usage, et l’eau passe peu à peu à son intérieur. Le surveillant attend que la tasse soit coulée pour la retirer et la remettre immédiatement sur la surface d’eau et faire un nœud sur une feuille de palmier dattier. Ces nœuds permettent au surveillant de se rappeler du nombre de tasses servies à l’agriculteur qui irrigue son champ à ce moment là. A la fin de l’épuisement du nombre de tasses de chaque agriculteur, le surveillant de ‘tanast’ pousse un grand cri et prolongé « Wooooooow ! » signe que le suivant peut entendre à distance pour dévier l’eau vers son champ. Celui-ci, doit, à son tour, répondre par le même signe afin que le surveillant sache que l’eau est déviée. Avant de redémarrer la tasse, le surveillant doit tenir compte du trajet que l’eau va parcourir pour arriver au champ, et préparer une nouvelle feuille à nœuds. Pour éviter qu’une tasse d’eau appartenant à un agriculteur passe par erreur chez un autre, les agriculteurs peuvent désigner une personne comme représentant à côté du surveillant de Tanast. En cas de réclamation, le représentant ait immédiatement recours à ses feuilles de nœuds et procède à un contrôle avec le surveillant. Si un agriculteur n’est pas prêt à irriguer son champ lors d’un tour « Tirmt », ses tasses peuvent être reportées pour un tour ultérieur. Une tasse d’eau est un bien qui peut être divisé en plusieurs parties (moitié, quart, et tiers), et peut aussi être prêté, loué, hypothéqué ou vendu en partie ou totalité. Cette méthode ancienne d’irrigation existe encore dans plusieurs villages de la région de l’Anti-Atlas./ Boulam


ARTISITES BELGES : Une équipe de sculpteurs Belges de passage à Ifrane de l'Anti-atlas en Nov. 2009.
A sa tête, L'Artiste Belge de grande renommée Mr. Didier Rousseau. Au bout d'une semaine, ils ont réalisé plusieurs
dessins sur les rochers de la marbrerie de Tiferkhst.
Pour remercier les locaux pour leur gentillesse et leur accueil chaleureux,
ces artistes ont sculpté un mot en berbère "Tanmirt" sur un rocher (image à droite ci-dessous).
Ce mot veut dire en français: Merci.

Les sculptures de la marbrerie "Tiferkhste" à Ifrane de l'Anti-Atlas

Première édition du Festival « Amsadar » d’Ifrane de l’Atlas Saghir / 2013

Le lever de rideau, pour la première édition du Festival «Amsadar» d’Ifrane de l’Atlas Sahgir, a lieu à la fin de 1ère décade du mois de Novembre 2013. Le mot «Amsadar», attribué comme nom à ce nouveau Festival à la Province de Guelmim, est amazigh. Ce mot signifie en langue française la coexistence. Beaucoup de gens se demandent pourquoi ce nom exactement ?. La question est simple. C’est parce qu’à Ifrane Atlas Saghir, il y avait un ancien quartier juif et les gens d'Ifrane cohabitaient avec les juifs qui y vivaient en parfaite intelligence. Selon le directeur du Festival « Amsadar », en l’occurrence Mr. Mohamed Amnoun, cet événement vise à faire connaître le lieu et dévoiler ses merveilles dans le but de développer le tourisme sur place et dans la région. Aussi, il vise à préserver et valoriser le patrimoine culturel et artistique de ce grand village. Le festival « Amsadar » est organisé, sous thème « Le patrimoine d’Ifrane.. développement et cohabitation » par l’Association d’Ifrane A.S pour le développement touristique, en collaboration avec l’agence pour la promotion et le développement des provinces du sud, Ministère de la culture, l’Institut Royal de la culture Amazigh et des acteurs de la société civile de la place. Ifrane A.S a vibré tout au long des trois jours du Festival aux rythmes des troupes folkloriques, des chanteurs et des groupes de la musique amazighe. Parmi les artistes ayant participé à cet événement, nous citons:

-l’étoile de la chanson amazigh Raïssa Fatima Tabaâmrante qui est originaire d’Ifrane A.S.
Raïssa Fatima tachtoukte.
-Le poète Ajemmaâ, président d'une troupe folklorique « Ahwach » en compagne de deux autres poètes amazigh : Abed Outata et El Mahfoud Zeniour.
-Troupe folklorique locale.(Ahwach).
-Raïs Lahoucine Amrrakchi.
-Le groupe Noujoum Guelmim au style Hssani.
-Raïs Said Outajajte.
-Groupe Toudert.
-Groupes locaux (Ijeddign - Tagmat - Noujoum Ifrane A.S).
-Groupe d’Oudaden.
-Groupe d’Izenzaren Chamkh Mohamed..

La dernière journée du Festival « Amsadar » est marquée par l’hommage rendu à l’Ex Footballeur International Mr. Mustapha Hajji, à Mr. Ahmed Hajji, directeur de l’agence pour la promotion et le développement des provinces du sud et Mme, Fatima Tabaâmrante (tous natifs du village). L'hommage est, en même temps, rendu à Mr. Hassan Boufous responsable de l’émission télévisée « Amouddou » qu'aux étudiants Ifranis en master patrimoine et développement à la Faculté des arts et des sciences humaines d’Agadir. Aussi, au cours de ces trois jours, l’organisation des ateliers de formation concernant la préparation de projets, l’écriture amazighe « Tifinnagh » et la préservation du patrimoine local, a lieu en faveur des acteurs de la société civile locale. Aussi, cette première édition est marquée par la présence de deux anciens joueurs de l’Equipe Nationale Marocaine de Football (Invités d’honneur). Il s’agit de Mrs. Abdelhadi Sktioui et Baba dont la présence a provoqué une joie incroyable chez toute la population du village. Tous les présents ont ressenti une joie pareille à celle que les marocains ont vécu le jour où Baba avait marqué un sacré but contre la Guinée en Ethiopie (1976). Le but qui avait procuré au Royaume du Maroc le trophée Africain de la Coupe d’Afrique des Nations.


Plus d'info sur le tourisme à Guelmim

CRT GUELMIM

GUELMIM INFO

Guelmim.info



Mhamed Boulam


Guelmim,guelmim hotels,guelmim tourisme, guelmim voyages,guelmim reservation - Trouvez facilement un hotel ideal pour votre sejour,
que ce soit,de tourisme,de voyages,de loisirs ou d'affaires a guelmim.hotels guelmim,logement guelmim,tourisme guelmim,guelmim hotel,voyages guelmim,
loisirs guelmim,guelmim hotels,maison hotes guelmim, transport guelmim,traditions guelmim,guelmim voyages, guelmim tourisme -